Se connecter
 Retour à la page précédente
Le Passeur

Fiche descriptive
Séquence didactique
Annexes
Le Passeur
LOWRY, Lois
Par Boileau, Coryne; Lefebvre-Côté, Jennifer


Nationalité de l'auteur : Américaine
Genre : Roman
Courant : Autres
Siècle : 21e siècle
Groupe d'âge visé : Deuxième cycle secondaire
Auteur de la séquence : Boileau, Coryne; Lefebvre-Côté, Jennifer
Date du dépôt : Hiver 2016


Coryne Boileau et Jennifer Lefebvre-Côté, 2016

Introduction

Cette séquence porte sur l’œuvre Le Passeur de Lois Lowry parue en 1993. Ce roman d’anticipation (science-fiction) met en scène Jonas, un jeune adolescent vivant dans une communauté bien spéciale. En effet, les citoyens sont réduits à leur cellule familiale au sein d'une société on ne peut plus contrôlée. Lorsque les habitants ressentent des « stimulations », ils doivent prendre une pilule dont ils ne connaissent pas le réel effet. Les citoyens ne peuvent vivre qu’une certaine variété d’émotions. Ils ne voient pas les couleurs et ne connaissent rien du passé et des générations antérieures. Ils suivent les ordres de « la voix », sans transgresser les règles claires. Cela dit, c’est à la cérémonie des douze ans, où tous les enfants se font attribuer leur fonction dans la communauté, que tout va changer. En effet, Jonas est sélectionné pour être le nouveau dépositaire de la Mémoire: celui qui conserve tous les souvenirs du passé afin que les gens de la communauté puissent vivre sans les douleurs qu’apportent ces souvenirs. Jonas devient alors conscient de ce dont on l’a privé, lui et toute sa communauté, durant ces dernières décennies. Cette prise de conscience amène Jonas à se rebeller afin que les souvenirs soient à nouveau communs. Ce roman présente une société idyllique, mais aucunement consciente de tout ce qui l’entoure. La lecture de cette œuvre peut amener les élèves à réfléchir philosophiquement sur des sujets qui sont toujours d’actualité. Cela permet d’établir des liens entre notre société et celle dépeinte dans le roman de Lowry.

 

En classe de français, le roman de science-fiction est à voir en quatrième secondaire, selon la Progression des apprentissages. De ce fait, la présente séquence sera conforme à ce guide dans le but de le respecter, mais également dans le but de travailler des aspects qui peuvent être plus difficiles à saisir au premier cycle. Dans l’intention de bien mener la séquence qui s’échelonnera sur environ quatre à six semaines, les élèves doivent avoir certains prérequis: être en mesure de cerner différents savoirs liés aux genres narratifs, entre autres, l’intrigue, la quête, le schéma actanciel et aussi être en mesure d’exprimer leur pensée critique, de l’expliquer et de la justifier.

 

L’objectif général de la séquence est de faire réfléchir philosophiquement les élèves en les faisant travailler sur l’œuvre de Lowry. D’ailleurs, cette approche rejoint plusieurs finalités de l’enseignement de la littérature (Simard, Dufays, Dolz, et Garcia-Debanc, 2010). En effet, l’aspect psychoaffectif/subjectif est présent, puisque l’enseignant tente de développer le plaisir de lire des élèves en partageant avec eux des livres qu’il juge intéressants et en les engageant à réfléchir aux enjeux philosophiques de l’œuvre. L’aspect cognitif/langagier ressort également dans la séquence étant donné que l’enseignant fait travailler les élèves sur certaines compétences langagières à l’aide du roman. L’aspect critique/civique est une autre finalité touchée, puisque les élèves sont amenés à se questionner quant à la société, à ses valeurs et à leurs rôles en tant que citoyens. Enfin, l’aspect éthique/philosophique est également présent dans le cadre de cette séquence dans la mesure où Le Passeur transmet une vision d’un modèle sociétal qui amène les lecteurs à avoir des réflexions philosophiques sur le monde.

 

Les trois compétences du Programme de formation (MELS, 2009) sont développées dans cette séquence. La principale compétence visée est Lire et apprécier des textes variés. D’abord, dans la composante Construire du sens, l’élève doit être en mesure de comprendre et d’interpréter un texte ainsi que d’y réagir. Ensuite, dans la composante Porter un jugement critique, l’élève doit se situer par rapport aux valeurs, aux traitements thématiques ainsi qu’aux différents procédés linguistiques. Il doit confronter son appréciation avec celle des pairs et des experts. Finalement, la composante Mettre à profit et acquérir des connaissances sur la langue, les textes et la culture sera touchée en étudiant l’œuvre. Les deux autres compétences sont aussi touchées : Écrire des textes variés et Communiquer oralement selon des modalités variées. Il va sans dire que la discipline du français touche également à l’écriture et à la communication orale, comme il sera présenté dans les activités de la séquence.

Analyse de l’œuvre

Le Passeur fait partie des romans d’anticipation. En effet, l’histoire se déroule dans un monde différent du nôtre, mais qui pourrait exister dans un futur proche. Cette œuvre dystopique se rapproche d’autres romans comme 1984 et Le Meilleur des Mondes, lesquels méritent d’être mis en parallèle avec Le Passeur afin de permettre aux élèves de bien saisir le genre. Pendant la lecture du roman de Lowry, le lecteur se retrouve dans un univers parfait, dans une communauté où les différences, les inégalités, les guerres, la souffrance et la pauvreté n’existent plus. Cela dit, au fil de la lecture, le lecteur réalise qu’il existe des côtés sombres à cette société « irréprochable ». De plus, le lecteur est amené à réfléchir sur la condition humaine, sur la politique et sur le rôle du citoyen : « L’exercice de la démocratie est indissociable d’une prise de parole réfléchie et respectueuse. L’élève découvre qu’un des devoirs du citoyen est de s’informer afin de pouvoir soutenir sa position sur un sujet » (MELS, 2006, p. 94).

 

Dans la présente séquence, quelques problèmes de lecture seront travaillés, et ce, en faisant réfléchir philosophiquement les élèves:

  1. Quelle est la quête de Jonas – pourquoi est-il le seul à se rebeller?
  2. Pourquoi la fonction du dépositaire de la Mémoire existe-t-elle alors que la communauté ne doit pas avoir accès aux souvenirs?
  3. Quels pourraient être les bons côtés et les mauvais côtés de cette société?

 

Objectifs d’apprentissage

  • Développer la pensée critique (réfléchir philosophiquement)
  • Utiliser adéquatement les discours rapportés
  • Comprendre l’univers du roman d’anticipation
  • Justifier à l’oral
  • Prendre position en tant que citoyen
  • Dégager le fil conducteur du roman en remplissant un schéma actanciel
  • Reconnaitre qu’une œuvre littéraire peut être polysémique (interprétation)

Activités d’introduction

L’enseignant commence cette séquence didactique sur Le Passeur en donnant aux élèves un duo-tang comportant tout ce dont ils ont besoin pour cette séquence. Ce duo-tang leur sera utile tout au long de la séquence puisqu’il servira d’outil (glossaire, définitions, exercices, etc.). De plus, l’enseignant pourra s’en servir pour évaluer le progrès des élèves et également pour faire un suivi.

 

Mise en contexte:

La première activité est une entrée en matière avant la lecture du roman. Tout d’abord, l’enseignant situe le texte dans son contexte de production en parlant de l’auteure du roman: Lois Lowry est une auteure américaine native de Honolulu, dans l'ile d’Hawaï. Elle a déménagé plusieurs fois : elle a habité à New York, en Pennsylvanie et même au Japon. Lois Lowry a été photographe et journaliste indépendante avant de se consacrer à l’écriture. Elle a reçu le prix du livre pour enfants de l’Association internationale pour la lecture pour son premier roman Un été pour mourir. Lois Lowry a écrit plus de trente livres, dont Le Passeur que vous allez lire. D’ailleurs, ce roman a également gagné un prix: la Newbery Medal 1994 (École des Loisirs, 2016). La planification de la lecture est un aspect important des stratégies de lecture (CRIFPE, Falardeau, 2013). C’est pourquoi cette mise en contexte sert d’amorce à la séquence.

Analyse des éléments du paratexte(Annexe 1):

L’enseignant analyse le roman avec les élèves, soit la première de couverture, le résumé ainsi que la dédicace. Il commence par demander aux élèves ce qu’ils pensent de la première de couverture: est-ce que vous êtes intéressés à acheter un livre de ce genre, pourquoi? Qu’est-ce que cela vous dit sur le contenu du livre? Ensuite, il lit le résumé à voix haute et demande aux élèves leur horizon d’attente: est-ce que Jonas sera détruit par ce destin encore inconnu? Quel métier pourrait-on lui attribuer selon vous? Si les élèves n’ont pas fait le lien d’eux-mêmes par rapport aux couleurs, l’enseignant mentionne que l’illustration de la première de couverture est en noir et blanc. Enfin, le maitre termine l’observation avec la dédicace : Pour tous les enfants, à qui nous confions l’avenir. Qu’est-ce que l’auteur a voulu dire avec cette phrase? Quel est l’impact? En tant qu’adolescent, vous sentez-vous concerné? Bref, l’enseignant questionne les élèves afin d’entendre leurs commentaires et leurs prédictions par rapport au texte (Falardeau, 2013).

Lien avec notre société actuelle:

L’enseignant fait un parallèle entre les romans d’anticipation et notre société actuelle. Il explique aux élèves que Le Passeur est un roman d’anticipation et que ce genre de roman fait allusion au monde contemporain, mais dans un futur pas si lointain. Il mentionne également que pour mieux comprendre le roman, il faut être à l’aise avec certains termes liés au fonctionnement d’une société. Le maitre donne une feuille (Annexe 2) sur laquelle il y a un schéma contenant des mots et leur définition (liberté, totalitarisme, régime, etc.). L’enseignant leur explique ces termes en mentionnant que ces définitions leur seront utiles tout au long de la lecture du roman, mais également pour les activités qui suivront. Cela leur permettra aussi de mieux saisir le contexte du roman d’anticipation.  

Présentation du glossaire:

Enfin, l’enseignant mentionne aux élèves qu’ils ont accès à un document de référence qui sert de glossaire (Annexe 3), et que celui-ci se trouve dans leur duo-tang : Vous pouvez vous référer à ce document lorsque vous n’êtes pas certain de la signification d’un mot. Les définitions que vous y retrouvez ont été écrites selon le contexte du roman, il se peut donc qu’elles ne s’appliquent pas dans d’autres contextes. Si vous ne trouvez pas un mot, je vous suggère de consulter un dictionnaire et de l’ajouter au glossaire. Cet outil vous permettra de mieux comprendre certains passages ainsi que la portée de certains mots. Je vous mentionne par le fait même que l’utilisation adéquate et précise du vocabulaire est prisée dans la communauté du roman, ce qui transparait aussi dans l’écriture de l’auteure. Le maitre termine ses explications en mentionnant aux élèves qu’ils sont invités à écrire dans leur duo-tang leurs doutes, leurs questionnements et leurs réactions tout au long de leur lecture. Pendant la lecture, il prendra connaissance de ces commentaires et y répondra en grand groupe pour bien orienter le reste de la lecture. Une partie est réservée pour que les élèves utilisent ce duo-tang comme journal de bord. De plus, l’enseignant mentionne aux apprenants qu’ils auront à répondre à différentes questions lors de leur lecture (Annexe 4). Ces questions permettront aux élèves de travailler leur justification et de développer leur pensée critique en verbalisant leur interprétation.

Activités pendant la lecture

Plan de la communauté:

Dès que les élèves commencent la lecture du roman (lecture qui doit durer environ trois semaines), l’enseignant leur donne le plan de la communauté (Annexe 5) qu’ils pourront compléter pendant leur lecture. Les élèves doivent identifier la hiérarchie du pouvoir présent dans cette communauté en plus d’identifier les bâtisses mentionnées tout au long du roman. Ce plan est corrigé en deux temps: d’abord vers le milieu de la séquence pour faire le point sur les éléments qu’on peut ajouter (l’enseignant questionne les élèves sans donner de réponses si les élèves ne les ont pas eux-mêmes mentionnées). Ensuite, lorsque tous les élèves ont fini de lire l’œuvre, l’enseignant leur demande encore une fois les éléments manquants et il fait une correction finale de cette activité. Pour conclure cet exercice, il demande aux élèves comment le plan les a aidés à comprendre la société dans laquelle Jonas vit. Ce guide leur permettra de bien comprendre la communauté qui est fort différente de la nôtre. De plus, les élèves auront accès à un support visuel auquel ils auront participé.

Les discours rapportés:

Environ à la deuxième semaine de la séquence, les élèves doivent travailler les discours rapportés. Ils ont, dans leur duo-tang, une photocopie de la page 34 du Passeur qui sert à étudier les discours rapportés présents dans cette page (Annexes 6 et 7). Cette activité formative sert à réactiver les connaissances des élèves concernant le discours rapporté. Voici les consignes de l’enseignant: en équipe de deux, vous devez identifier les différents discours rapportés présents dans cet extrait en les nommant et en mentionnant à quoi ils servent. Par exemple, l’utilisation du discours rapporté direct pour rapporter les paroles de Lily à l’aide de l’incise « dit Lily ». Mentionnons que les élèves devront utiliser les discours rapportés lors de l’activité d’écriture (après la lecture) afin de se coller au style de l’auteure, dès lors, il est important qu’ils les utilisent adéquatement.

Activités après la lecture

Schéma actanciel (en lien avec la première question):

Après la lecture du roman, les élèves sont amenés à remplir le schéma actanciel de l’histoire (Annexe 8). Puisqu’ils sont en quatrième secondaire, les élèves sont familiers avec le schéma. Néanmoins, l’enseignant fait un rappel des composantes du schéma à l’aide d’une histoire bien connue : Le Petit Chaperon rouge. Dès lors, les connaissances peuvent être réactivées. L’enseignant insiste sur le fait que le schéma peut être rempli différemment selon l’interprétation des différents lecteurs. Les élèves bénéficient d’une quinzaine de minutes afin de compléter de façon individuelle tous les champs du schéma pour ensuite en faire la correction en grand groupe. Le maitre leur demande d’expliquer leur choix de réponses et de dire, par le fait même, en quoi le fait de situer ces informations leur a été bénéfique. Le schéma actanciel est utile dans ce cas pour bien dégager la quête du protagoniste et également pour que l’enseignant s’assure que les élèves ont bien compris l’histoire.

Réseau de textes (Annexe 9) (en lien avec la deuxième et troisième question)[1] :

Afin de bien cerner le genre du roman d’anticipation, l’enseignant fait lire deux extraits de textes provenant des romans 1984 et Le Meilleur des Mondes. Cette activité a lieu pendant une ou deux périodes puisque le maitre doit prendre le temps de contextualiser les deux romans et de faire des retours en plénière afin que les élèves comprennent bien les liens entre Le Passeur et les deux romans du réseau de textes. L’enseignant demande aux élèves de lire un extrait, puis il le lit à son tour en relevant certains passages importants afin d’établir des liens avec Le Passeur, le roman d’anticipation et également avec la feuille de définitions distribuée au début de la séquence (Annexe 2). Il en va de même pour le deuxième extrait. Une fois les extraits lus et les passages importants relevés, l’enseignant fait un rappel des thématiques dans le roman d’anticipation et demande aux élèves s’ils trouvent que la société québécoise est différente de ces romans : selon vous vivons-nous dans un système démocratique? Sommes-nous libres? Ainsi, les élèves pourront voir les divergences et sans doute être sensibilisés aux différents fonctionnements d’une société. Les extraits choisis illustrent bien l’importance des souvenirs ainsi que les diverses facettes d’une société contrôlée (voir le réseau de textes détaillé en annexe). Le réseau de textes sert à consolider les apprentissages du roman d’anticipation. Puisque les élèves ont maintenant lu Le Passeur intégralement, il est pertinent de leur montrer d’autres textes relatifs au roman d’anticipation afin qu’ils saisissent bien l’univers de celui-ci. De plus, les apprenants pourront faire des liens significatifs avec l’œuvre de Lowry, comme il est mentionné précédemment.

Les deux côtés de la médaille (en lien avec la troisième question):

Les apprenants doivent ensuite placer dans un tableau les points positifs et les points négatifs de la société dépeinte dans Le Passeur. Cette activité, d’une trentaine de minutes, a pour but d’amener les élèves à réfléchir à la condition humaine dans cette communauté (Annexe 10 et 10,1). Mentionnons qu’il n’existe pas de bonnes ou de mauvaises réponses; c’est la justification qui prime. Cette activité est d’ailleurs en lien avec le réseau de textes. Elle permet aux élèves de structurer leur pensée quant au modèle de société présent dans Le Passeur.

Discussion sur la fin du roman (en lien avec la première question): évaluation formative de la communication orale

L’activité consiste à placer les élèves en équipes pour qu’ils discutent de leur interprétation et de leur questionnement quant à la fin du roman. Afin d’alimenter la discussion, l’enseignant demande aux élèves de penser à la situation finale en leur posant des questions comme:

-          Que pensez-vous de la fin?

-          Croyez-vous que Jonas a trouvé une autre communauté ?

-          Pensez-vous qu’il entend réellement de la musique?

-          Selon vous, est-ce que l’histoire se termine bien ?

-          S’est-il rendu à l’Ailleurs tant désiré?

-          Est-ce que la dédicace signifie autre chose pour vous maintenant?

Cette discussion est suivie d’un retour en plénière, où les élèves sont invités à partager les opinions discutées. Le maitre peut se servir de cette période de communication orale pour relever les difficultés quant à l’expression orale des élèves afin de revenir sur certaines notions : le débit, par exemple. Il utilise une grille d’évaluation formative (Annexe 11) à laquelle les élèves ont déjà eu accès. Cela a pour but de guider l’enseignant sur les notions à travailler à l’oral, ce qui se fera dans une prochaine séquence. Il serait même intéressant de filmer les discussions des élèves pour qu’ils voient ce sur quoi ils doivent travailler.

Évaluation écriture (en lien avec les trois questions) :

Les élèves doivent, en guise d’évaluation sommative d’écriture (trois périodes), créer un pastiche afin d’imaginer la suite du roman. Voici la consigne: Dans un texte d’environ 250 mots, écris la suite du roman: que se passe-t-il après la descente en luge de Jonas? Tu dois, tout comme l’auteure, utiliser des discours rapportés comme ceux que nous avons vus précédemment. Tu dois aussi te référer au glossaire afin d’enrichir ton pastiche (développer ton lexique). N’oublie pas d’utiliser les mots exacts pour exprimer ta pensée. Cette activité sert à réinvestir les apprentissages réalisés par rapport aux discours rapportés. Elle peut aussi permettre à l’enseignant d’évaluer la compréhension en lecture, puisque l’élève doit reprendre ce qu’il a compris pour le réinvestir dans son propre texte. Les élèves ont accès à la grille d’évaluation (Annexe 12) que l’enseignant va utiliser; celle-ci se trouve dans leur duo-tang

Visionnement du film - deux périodes (en lien avec la première question):

La quête est beaucoup plus visible dans le film; on voit l’effet que le départ de Jonas a sur les habitants qui retrouvent les souvenirs (alors que le roman se termine avant qu’on ait des nouvelles de la communauté). Le visionnement du film a pour but d’aider les élèves à mieux comprendre la quête de Jonas. La question que l’enseignant pose est la suivante: qu’est-ce qui est présent dans le film qui te permet de mieux comprendre la quête de Jonas? Par la suite, le maitre leur demande de revenir sur ce qu’ils ont écrit en leur demandant d’écrire dans leur duo-tang en quoi la fin qu’ils avaient imaginée est différente de la fin présente dans le film. De plus, il leur demande quelle fin ils préfèrent en justifiant leur propos. Cela a pour but de clore la réflexion philosophique sur ce roman.

Conclusion

En somme, cette séquence amène les élèves à développer plusieurs composantes des trois compétences du Programme. De plus, elle permet d’analyser une œuvre sous les angles philosophique, sociocritique et communicatif qui seront sans doute intéressants pour les élèves, ces derniers étant amenés à réfléchir en tant que futurs citoyens engagés. Le Passeur sert également de tremplin à d’autres notions de la discipline, soit des activités articulées en lecture, en écriture et en communication orale. Tous ces éléments interreliés permettent « aux élèves d’acquérir de nouvelles connaissances sur la langue [et] sur les textes/discours » (Chartrand et Boivin, 2004, p. 5). Enfin, les problèmes de lecture soulevés établiront des liens entre les objectifs de la séquence, dès lors les apprentissages visés pourront avoir du sens pour les élèves.

 

 

 

 

 

 

Médiagraphie

 

Chartrand, S.-G. et Boivin, M.-C. (2004). Articulation des activités métalinguistiques aux activités discursives dans la classe de français au secondaire inférieur, Article du 9e colloque de l’AIRDF: Québec, 20 p. Récupéré à l’URL:  http://www.colloqueairdf.fse.ulaval.ca/fichier/Communications/Chartrand-Boivin%20MC.pdf

 

École des Loisirs. (2016). Lois Lowry: biographie, Québec: Le Muz. Récupéré à l’URL: http://www.ecoledesloisirs.fr/auteur/lois-lowry

 

Falardeau, É. (2013). Stratégies de lecture et d’écriture: recherche en enseignement, Québec: Université Laval. Récupéré à l’URL: http://www.strategieslectureecriture.com/

 

Huxley, A. (1969). Le Meilleur des Mondes, Éditions Plon: France, Collection Le livre de poche.

 

Lowry, L. (2014). Le passeur N. Éd., Éditions École des loisirs, Collection Médium.

 

MELS. (2006). Programme de français de l’école québécoise : domaine des langues, enseignement secondaire, premier cycle. Québec : gouvernement du Québec. Récupéré à l’URL: http://www1.mels.gouv.qc.ca/sections/programmeFormation/secondaire1/pdf/chapitre051v2.pdf

 

MELS. (2009). Programme de français de l’école québécoise : enseignement secondaire, deuxième cycle. Québec : gouvernement du Québec. Récupéré à l’URL : http://www1.mels.gouv.qc.ca/sections/programmeFormation/index.asp

 

MELS. (2011). Progression des apprentissages au secondaire. Français langue d’enseignement. Québec : gouvernement du Québec, site du MELS. Récupéré à l’URL : http://www1.mels.gouv.qc.ca/progressionSecondaire/domaine_langues/FLE/index.as

 

Orwell, G. (1950). 1984, Éditions Gallimard: France, Collection Folio.

 

Simard, C., Dufays, J.L., Dolz, J. et Garcia-Debanc, C. (2010). Didactique du français langue première: La littérature, Édition De Boeck: Bruxelles, p. 327-351.

 



[1] Le réseau de textes pourrait également être fait avant la lecture. Ce choix est déterminé selon les objectifs visés par l’enseignant.

 

Pour avoir accès aux annexes, veuillez consulter le lien WIX: http://co0882.wix.com/monsite

 


---
© 2017, Université Laval
Ce texte est protégé par la loi sur les droits d'auteur. Il peut cependant être utilisé à des fins éducatives. Nous vous prions d'en indiquer la source lors d'une éventuelle utilisation.


À propos | Aide | Contactez-nous